Mes spécialisations

Sommeil et vigilance

Sophro_Sommeil

Je suis sophrologue agréée « Sommeil et vigilance » et référencée sur le site et dans l’annuaire du Pôle sommeil. J’ai été formée par le Docteur Luc Audouin et la sophrologue Caroline Rome attachée au Centre du sommeil de l’Hotel Dieu à Paris dirigé par Docteur Damien Léger.

Nous consacrons un tiers de son existence à dormir. Et pourtant 30 millions de français déclarent mal dormir… alors que le sommeil est une composante essentielle de la santé qui permet le repos et la restauration des principales fonctions physiologiques et mentales.

Les conséquences d’un mauvais sommeil sont diverses :  fatigue physique et mentale , problèmes de concentration et de mémorisation, baisse de la vigilance et par conséquent augmentation du risque d’accident, modification de l’humeur, …

Alors, comment retrouver un sommeil de qualité tout en restant vigilant au cours de la journée ?

En sophrologie, la pédagogie du sommeil permet de :

  • Apprendre ses mécanismes : le rôle de notre horloge biologique interne, l’organisation en cycles, les différents stades du sommeil et la chronobiologie du sommeil.
  • Evaluer son besoin de sommeil et l’adapter à notre vie (professionnelle, familiale et sociale).
  • Repérer les signaux d’endormissement
  • Retrouver le plaisir de dormir : découvrir l’aménagement de sa chambre, les habitudes du soir et la mise en place d’un conditionnement positif.

Elle permet également de :

  • Trouver son équilibre vigilance/sommeil
  • Limiter les tensions inutiles qui s’accumulent et empêchent le corps et le mental de se relâcher le soir
  • D’apprendre à faire des pauses pour ne pas confier sa récupération qu’au sommeil
  • Savoir récupérer en cas de décalage horaire, de travail de nuit ou posté…

Le sommeil est tout sauf une perte de temps !

Gestion du stress

gestion-du-stress-322

J’ai été formée par le Docteur Luc Audouin, Jacqueline Baudet (experts stress professionnel) et par Christine Egleme, fondatrice du Centre de Gestion du Stress de l’Ain et présidente du Syndicat des Sophrologues Professionnels.

Le stress est un phénomène normal et neutre qui peut devenir pathologique s’il s’inscrit dans la durée et en fonction de l’intensité de la réaction.

22% des salariés européens disent souffrir de stress au travail*. Plus d’un arrêt du travail sur deux est lié au stress en Europe**.  Le stress peut entraîner des pathologies professionnelles telles que des dépressions, des maladies psychosomatiques, des problèmes de sommeil, mais aussi générer des troubles musculo-squelettiques, des maladies cardio-vasculaires voire entraîner des accidents du travail.

Alors comment apprendre à apprivoiser notre stress ?

En Sophrologie la pédagogie du stress permet de :

  • Comprendre les mécanismes du stress et leurs incidences sur la physiologie
  • Connaître les principaux symptômes dus à un état de stress chronique

La Sophrologie est également une méthode au service de la gestion du stress. Elle propose des outils concrets pour :

  • Prendre conscience de son corps et de ses possibilités.
  • Apprendre à se détendre et à libérer les tensions, dans toutes les situations.
  • Prendre le recul nécessaire en fonction des situations.
  • Pratiquer des exercices simples pour se décharger (lâcher la pression), se recentrer et  faire le plein de positif.
  • Rétablir l’équilibre entre le mental et le corps.

Toute action nécessite une dose de stress. Cependant, pouvoir se mettre « en action » avec le stress juste, renforce l’efficacité, permet de mieux s’adapter aux nombreux changements, facilite l’adaptation et le mieux-être.

La pratique de la sophrologie aide donc à diminuer les effets du stress et rééquilibrer l’individu dans tous les aspects de sa vie et en toute autonomie.

* Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie au travail ; « IVè enquête européennes sur les conditions de travail », 2007
** Etude de l’Observatoire européen des risques publiée par l’Agence européenne pour la Santé et la Sécurité au Travail, 2011

 

Acouphènes

stress1

J’ai  été formée par Patricia Grévin et par Colette Baglione, Sophrologues, toutes deux  membres de la Commission Acouphène de l’Observatoire de la sophrologie  (ONS) et Ange Bidan, Vice-Président d’honneur de France Acouphènes  afin d’acquérir des compétences précises en Sophrologie, branche clinique : acouphènes. Je travaille avec le Docteur Pondaven (ORL CHU de Tours) au sein de son équipe pluridisciplinaire (ORL, audioprothésistes, psychologue, sophrologue, thérapeute TCC).

En France, entre 200 000 et 250 000 personnes souffrent d’acouphènes dans leur vie quotidienne.

L’acouphène peut être défini comme la perception d’un bruit à l’intérieur de la tête ou des oreilles (l’une ou l’autre ou les deux) sans stimulus correspondant dans l’environnement. Ces bruits peuvent être continus ou intermittents, parfois synchrones avec les battements cardiaques. Ces impressions sonores peuvent correspondre à des bruits aigus, sifflements, grésillements ou bourdonnements.

L’hyperacousie est une réponse anormalement forte, voire douloureuse, du système auditif au bruit et aux sons perçus.

Certains acouphènes ou hypercousies sont supportables, d’autres deviennent une véritable souffrance et créent chez la personne, anxiété, angoisse, parfois allant jusqu’à la dépression.

Alors quelle est l’apport de la sophrologie dans la branche clinique acouphènes ?

Après avoir effectué un bilan auditif complet, la sophrologie peut être proposée aux ,personnes acouphéniques afin de les accompagner dans leur prise en charge de ce symptôme .

En Sophrologie, la pédagogie de l’acouphène permet de :

  • Comprendre le fonctionnement d’une oreille et de l’audition
  • Les causes possibles des acouphènes
  • Comprendre les relations entre le système auditif , le système nerveux autonome et la connotation émotionnelle imbriquée dans l’acouphène.

Elle permet également de:

  • Mettre à distance les bruits parasites : défocaliser son attention de l’acouphène en utilisant les repères du corps
  • Vivre différemment dans un environnement bruyant : en enrichissant son environnement sensoriel en vivant « autrement » ce bruit intérieur.
  • Devenir plus calme et plus serein dans la vie quotidienne. Dans des situations de stress ou d’émotions fortes, la perception de l’acouphène se renforce ; les techniques sophrologiques permettent d’apprendre à inverser le ressenti.
  • Permettre de mieux s’adapter dans des situations de stress, d’émotion forte dans la vie quotidienne.

Le rôle du sophrologue  est de travailler en collaboration avec les thérapeutes en respectant une déontologie précise.

IMPORTANT
Le sophrologue ne se substitue pas au médecin ORL, il transmet au patient envoyé par le médecin ORL des méthodes sophrologiques approuvées.

Dans tous les cas, les champs d’application de la sophrologie sont nombreux, mais elle ne se substitue en aucun cas à un traitement médical sans l’accord du médecin ou à un suivi médical.